La soixante-dixième session du Comité mixte s’achève, soulignant l’excellente performance de l’administration des pensions et des investissements de la Caisse

La 70ème session du Comité mixte de la Caisse des pensions du personnel des Nations Unies, une réunion virtuelle de deux jours, s’est achevée aujourd’hui, reconnaissant l’excellente performance de l’administration des pensions et des investissements de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies (CCPPNU).

L’ordre du jour incluait les déclarations des chefs de l’administration des pensions et de la gestion des investissements de la Caisse, le plan de travail du Comité mixte pour le 2022, la mise en œuvre des mesures approuvées pour améliorer la gouvernance, une proposition pour établir un groupe afin de réviser le plan de pensions ainsi que le recrutement d’un conseiller pour l’éthique pour le Comité mixte.

Administration des pensions

Mme Rosemarie McClean, Administratrice des pensions, a fait état de l’excellente performance en 2021. Quatre-vingt-dix pour cent des dossiers de pension initiales ont été traités dans un délai de référence de 15 jours ouvrables en 2021, bien que le volume des cas ait augmenté de 18 % par rapport au 2020. Le paiement des pensions a continué à être émis dans les temps, avec des nouveaux circuits de paiement sécurisés en Afghanistan et au Mali avec la Trésorerie de l’ONU en raison de l’indisponibilité des circuits bancaires dans ces pays.

Mme McClean a également souligné le progrès dans la modernisation de l’administration des prestations de la Caisse, y compris la numérisation des certificats de droits à prestations annuels pour les retraités/es et bénéficiaires. À peu près 50 % des retraités/es et bénéficiaires ont utilisé le transfert numérique du formulaire en utilisant l’Espace Client (MSS), le portail numérique de la Caisse, ou l’application mobile Certificat numérique de droit à prestation lancée en 2021, évitant le traitement manuel de plus de 30 000 documents papiers. Encore plus de numérisation est en cours, a ajouté Mme McClean, y compris la capture numérique des instructions de paiement pour les participants qui cessent leurs fonctions, ce qui les aidera à choisir leur pension parmi les options disponibles et évitera des erreurs dans la communication des données bancaires à la Caisse. Ce nouveau projet devrait être finalisé cette année.

Mise à jour sur l’investissement

M. Pedro Guazo, Représentant du Secrétaire général pour l’investissement des actifs de la CCPPNU, a souligné que la valeur des actifs a augmenté considérablement en 2021, atteignant presque 91 milliards de dollars américains à la fin de l’année. Les investissements ont montré un taux de rendement réel et préliminaire de 4,27 %, dépassant l’objectif à long terme de 3,5 % pour garantir la viabilité financière de la Caisse.

Concernant la situation sur la gestion des investissements à revenu fixe (cliquez ici pour voir les catégories des actifs et leur distribution), M. Guazo et M. Toru Shindo, Responsable des investissements, ont expliqué que, suivant le départ du Directeur de l’équipe de revenu fixe, en attendant le recrutement du nouveau personnel approuvé et étant donné la contre-performance prolongée par rapport à l’indice de référence de cette catégorie d’actifs, l’équipe de revenu fixe du Bureau de la gestion des investissements de la Caisse a proposé d’investir temporairement presque 18 % des actifs de la Caisse par le biais des gérants externes, sous la direction et la surveillance de l’équipe.

La partie du portefeuille qui sera investie temporairement par le biais des gérants externes restera dans les comptes de la CCPPNU et sera investie passivement. Cela signifie que ce portefeuille sera investi uniquement suivant les instructions et les points de référence définis par la CCPPNU. Ceci est considéré comme une bonne pratique et une diligence et surveillance raisonnables et appropriées seront mises à exécution.

Le coût de l’investissement temporaire du portefeuille par le biais des gérants externes est minime. Les frais annuels seront d’environ 0,01 % du portfolio gérés (équivalant à moins de 3 millions de dollars par an), et ce coût sera récupéré plusieurs fois grâce à l’amélioration du rendement anticipée de ce portefeuille. À ce titre, l’impact budgétaire et financier bénéficiera à la Caisse. Cet arrangement sera mis en œuvre jusqu’au recrutement d’un nouveau Directeur et une nouvelle équipe et les critères de performance mesurables du portefeuille géré en interne seront remplis.

Le Comité mixte a remarqué que les investissements des actifs de la Caisse des pensions ne seront pas “externalisés”, et que l’utilisation des gérants externes est un mécanisme qui a été approuvé par le Comité mixte en 2019.

Autres sujets

En ce qui concerne la proposition de révision du plan de pension, Mme McClean a clarifié que la révision était envisagée pour examiner des améliorations et une simplification d’une manière globale. La dernière révision générale a eu lieu en 2008-2010, et une révision régulière est un bon exercice dans le secteur des pensions, elle a ajouté.

Le Comité mixte a décidé d’établir un groupe pour réviser le plan de pension. Cette révision tiendra compte de la durabilité à long terme de la Caisse et sera sans préjudice de la nature à prestations définies de la Caisse et de la double filière, et sera sans conséquences négatives sur les prestations prévues par les Statuts et Règlements de la Caisse.

Le Comité mixte s’attend à ce que le groupe de révision lui présente des recommandations lors de sa session en juillet 2023 ou plus tôt. Le groupe lui fournira des nouvelles informations à ce propos lors des sessions de juillet 2022 et février 2023.

Le Comité mixte a endossé le recrutement d’un conseiller pour l’éthique dont la désignation faisait partie de le la réforme de la gouvernance de la CCPPNU endossée par l’Assemblée générale de l’ONU dans sa résolution sur les affaires de pension de 2021.

La 70ème session du Comité mixte a été la première des trois réunions prévues cette années. Les trois sessions par an, y compris 2 réunions en format virtuel, résultent de la réforme sur la gouvernance endossée par l’Assemblée générale, permettant au Comité mixte d’étendre son programme de travail sur des sessions plus courtes, au lieu de concentrer la prise de décision en une seule session en juillet comme auparavant.

 

 

 

 

Top