Affaires actuarielles

Tous les deux ans, une évaluation actuarielle pour la Caisse est effectuée par l’Actuaire-conseil.  L’évaluation fournit les passifs actuels et futurs de la Caisse et compare ceux-là respectivement aux actifs actuels et prévus de la Caisse 

L’évaluation du 2019 a conclu que la Caisse se trouvait dans une position solidement financée, de la même manière que les deux évaluations antérieures. Le taux de couverture actuel est de 107,1% et il a été obtenu en divisant la valeur des actifs (c.-à-d. 67 816 millions de dollars USD) par la valeur actuarielle des prestations accumulées (c.-à-d. 63 343 millions de dollars USD). 

En outre, l’évaluation actuarielle a révélé un modeste excédent de 0,5% de la rémunération considérée aux fins de la pension, bien dans les limites de +/- 2% de la rémunération pensionnable recommandée par les actuaires de la Caisse. Cela indique que la Caisse est très proche d’un équilibre actuariel et qu’elle est considérée comme bien financé. 

Gestion actif-passif

Tous les quatre ans, un consultant réalise une étude de gestion actif-passif (ALM) qui évalue les actifs ainsi que les passifs de la Caisse. Cette étude ALM est vérifiée par le Comité de suivi de la solvabilité de la Caisse et de la gestion actif-passif et utilise des suppositions à long-terme des marchés des capitaux pour modéliser les actifs et développer la répartition stratégique optimale des actifs pour satisfaire les obligations de la Caisse.  

La dernière étude sur la gestion actif-passif a été soumise à la 66e session du Comité mixte en juillet 2019. 

Le Comité mixte a remarqué les résultats de l’étude de gestion actif-passif du 2019 et les conclusions du Comité d’actuaires et du Comité de suivi de la solvabilité de la Caisse et de la gestion actif-passif, en particulier : (a) Le taux de rendement réel obtenu par la Caisse reste le facteur le plus important pour la maintenance de la solvabilité; (b) Le taux de cotisation de 23,7 pour cent reste approprié ; (c) Il n’y a pas de problèmes de liquidité futurs attendus pour les 30 années de l’étude, bien qu’il soit prévu que les prestations dépasseront les cotisations dans les années à venir dans le contexte de la maturité en pleine croissance de la Caisse (voir pages 111 à 116 de 2018 Rapport du Comité mixte ici). 

Top